La Baule d'après...
Participer

L'équipe

Thomas Tihy

30 ans
Responsable ressources humaines

Présentez-vous en quelques mots ?

Depuis plus de 5 ans, je travaille dans la gestion des ressources humaines en entreprise. Je suis arrivé sur la côte en 2016 pour rejoindre les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire où j’ai travaillé pendant plus de 3 ans. Amoureux de La Baule-Escoublac, je crois dans cette ville où j’y ai tout naturellement fait le choix d’y investir dans le tranquille quartier de Kerquessaud. Passionné par la politique et l’Histoire, j’aime le grand air, la mer, la randonnée et la photographie.

Que représente La Baule pour vous ?

Pour moi, La Baule-Escoublac, c’est cette élégante station balnéaire avec ses belles villas, porte d’entrée de la Bretagne historique, qui attire à chaque rayon de soleil des milliers de visiteurs, touristes et résidents secondaires. C’est la ville des familles, des retrouvailles, des bons moments entre amis. De la plage familiale au spot de surf, il y en a pour tous les goûts. Vivre à La Baule, c’est vivre là où les autres viennent en vacances. On retrouve ici l’esprit et les valeurs des gens de l’Ouest que j’aime tant : simplicité, sobriété, humanisme… Aimer La Baule-Escoublac, c’est également pour moi aimer son territoire : la Presqu’île de Guérande, ses marais salants, la Côte sauvage, l’estuaire de la Loire, son industrie locale…

Pourquoi s’être engagé pour La Baule-Escoublac aux côtés de Franck Louvrier ?

Engagé en politique depuis mes 17 ans, j’ai toujours eu à cœur de défendre mes convictions. Pour moi, la politique est un engagement au service des autres. Il permet de passer du simple rôle de spectateur à celui d’acteur.

Attaché à notre ville et à son développement, j’ai pu constater sa perte de vitesse et comment elle n’attire plus autant les jeunes. Lorsque je travaillais aux chantiers de Saint-Nazaire, nous avons recruté plusieurs centaines de jeunes ces dernières années. Très peu ont fait le choix de vivre à La Baule.

J’ai donc confiance en Franck Louvrier pour être le maire qui saura redresser la barre. Il pose les bons constats, comprend les enjeux et saura relever les défi s qui se présentent.