La Baule d'après...
Participer

L'équipe

Caroline Glon

51 ans
Avocat, Présidente d'association de défense du patrimoine

Présentez-vous en quelques mots ?

Je suis très investie dans la vie associative locale, que ce soit l’école Pavie, le Club des originaux baulois…

Comme je suis passionnée par l’Histoire et le patrimoine, notamment balnéaire et en particulier baulois bien-sûr, je fais partie de l’Association des vieilles maisons françaises et de Art et droit. J’ai aussi créé une association de sauvegarde du patrimoine de La Baule-Escoublac et de la Presqu’île.

Et également passionnée de vieilles automobiles, je suis membre de l’Automobile Club de l’Ouest et de l’Association des avocats de l’automobile.

Que représente La Baule pour vous ?

La Baule-Escoublac, ce sont mes racines authentiques. C’est la ville où j’ai eu la chance de naître et de grandir. J’ai en effet vu le jour dans notre grande maison familiale bauloise. Plus qu’une plage superbe, c’est l’héritage d’une station chic et historique liée au développement balnéaire. C’est un patrimoine à sauvegarder et préserver.

C’est aussi une station animée tournée vers l’avenir. La Baule-Escoublac, c’est cet art de vivre particulier, une certaine élégance et un état d’esprit familial.

Pourquoi s’être engagé pour La Baule-Escoublac aux côtés de Franck Louvrier ?

J’ai rejoint Franck Louvrier et son équipe parce qu’il m’a semblé qu’il était temps de m’investir plus effi cacement pour ma ville. Plutôt que de critiquer, c’était le moment d’agir. Je souhaite voir ma ville se renouveler et devenir plus animée pour tenter de sauver le patrimoine qu’il nous reste.

Je trouve que le projet développé par Franck Louvrier est à la fois réfléchi et moderne. Son approche d’ateliers de co-construction du programme avec les habitants m’a semblé nouvelle et particulièrement intéressante. Tous les échanges avec les résidents, qu’ils soient principaux ou secondaires, ont été pris en compte